Avec ce blog, notre objectif est d'approfondir et d'explorer l'univers du revêtement de sol à 360 degrés, car sa complexité et son charme, faits de technologie, de facture artisanale, de design, de créativité et de tant d'autres choses encore, ne laisse jamais de nous surprendre… et nous savons déjà qu'il ne manquera pas de vous étonner vous aussi.

Francesco Morace Au Mirage Project Point : Les Paradigmes De La Post-Opulence

lundi 9 novembre 2015
écrit par
Francesco Morace

"Les paradigmes de la post-opulence" est le titre de l'atelier proposé par Francesco Morace au Mirage Project Point, à Milan.
Francesco Morace, sociologue, écrivain et journaliste, engagé depuis trente ans dans la recherche sociale et l'étude de marché, Président de Future Concept Lab, a répondu à quelques questions relatives aux thèmes traités au cours de la soirée.

Comment la conjoncture économique négative de ces dernières années a-t-elle influencé les valeurs et de quelle manière le rapport avec l'économie et tout le système de l'industrie et des produits s'est-il métamorphosé?

Un mouvement consistant à « extraire la substantifique moelle », à « revenir à l'essentiel » s'est lentement amorcé, induisant à une ré-orientation des comportements. Des idées voient le jour dans le cadre d'une recherche plus profonde d'une nouvelle qualité de vie et d'une attention plus poussée à l'égard de l'éthique. De la valorisation du temps, considéré comme richesse, à l'attention accordée au corps, à la santé et au bien-être. 

Le Made in Italy exerce toujours une grande fascination. Quelles sont les clefs de sa croissance?
Par rapport à d'autres pays, l’Italie jouit de meilleurs atouts du point de vue de l'habileté « artisanale» de construire avec passion des produits sachant satisfaire le désir d'une beauté durable. Cette passion constructive parvient jusqu'au client et se transforme en un désir d'acheter qui souvent, même en période de crise, est plus fort que la nécessité. De plus, une myriade de petites entreprises extrêmement créatives réussissent à offrir la flexibilité, aujourd'hui si nécessaire, sans renoncer à la créativité diffuse. L’Italie est un pays qui se distingue par son esprit inventif et par sa souplesse. Dommage que ces qualité ne soient pas contenues dans une vision stratégique. Nous sommes en mesure de produire de la qualité mais nous avons du mal à lui donner une direction ordonnée.

Jusqu'à présent, les paradigmes qui ont façonné la société ont été bien plus tractés par l'image que par la substance. Comment changeront-ils à l'avenir?
Dans cet esprit de durabilité, c'est la valeur qui détermine et oriente un nouveau modèle de développement de la société et de l'économie, comme il en est aussi dans les projets de vie de chacun de nous. Nous assisterons à une emprise de la durabilité environnementale, de la mesurabilité des projets économiques et du réalisme allié à la recherche de la beauté.

Quelles sont les clefs de la réussite pour les entreprises?
À tous les niveaux de la société, le durable et le soutenable deviennent des valeurs portantes, la relation et l’éthique, des mesureurs significatifs. Aujourd'hui, le profit sert à être réinjecté dans l'entreprise afin de l'innover et de la rendre plus vitale. Et donc, sans diaboliser aucunement l'argent, force sera de reconnaître qu'il facilitera les expériences vitales.

Pouvez-vous nous indiquer les valeurs des produits à succès?
Qualité authentique, prix honnête et capacité de partage. Dans cette logique du partage et de l'échange, c'est aussi échanger des idées et des valeurs. La circulation des idées est un mécanisme socialement important car elle unit à un coût nul. Les produits à succès devront être ou devenir vecteurs d'idées et de nouvelles expériences. Autrefois, les gens échangeaient des symboles de prestige, comme une grosse voiture, un stylo de marque, un gadget électronique. Désormais, on s'offre des idées, des objets qu'on a fait soi-même, du temps passé ensemble. Il suffit de penser qu'en quelques années seulement, nous sommes passés de l'état de susciter de l'intérêt aux yeux des autres si nous dépensions de « fortes sommes », à celui d'être admirés pour avoir « économisé intelligemment ».

Comment l'approche aux jeunes consommateurs changera-t-elle?
Tout d'abord en adoptant le système de communication ouvert et autogérable d'internet. La Toile permet d'intervenir et d'interagir avec les jeunes consommateurs selon leur vision « Quick&Deep » : vitesse et unicité. Les réseaux de connexion personnelle où les jeunes se retrouvent, produisent aussi une valeur économique importante et de nouvelles formes de commerce et d'échange, qui génèrent et redistribuent la richesse, si j'ose dire.

Quels sont les paradigmes de base vers une croissance heureuse?
Selon moi, les éléments qui doivent être conjugués sont au nombre de deux : le courage et la confiance. Le localisme qui a été à la base du grand développement italien des années passées doit être décliné d'une nouvelle manière, en s'affranchissant de la vision provinciale dont nous avons toujours souffert. Il faut faire les choses correctement, en partant de ce que nous sommes et de ce que nous savons créer. Comme à la Renaissance, après une grande et profonde crise, nous en sommes sortis en misant sur le plus beau. Par conséquent, à la fin : Unicité, Réciprocité, Durabilité.