Avec ce blog, notre objectif est d'approfondir et d'explorer l'univers du revêtement de sol à 360 degrés, car sa complexité et son charme, faits de technologie, de facture artisanale, de design, de créativité et de tant d'autres choses encore, ne laisse jamais de nous surprendre… et nous savons déjà qu'il ne manquera pas de vous étonner vous aussi.

Transition: travel becomes experience

mardi 13 octobre 2015

PARLEZ-NOUS DE VOUS : QUI ETES-VOUS, POURQUOI ET COMMENT VOUS ETES-VOUS RAPPROCHES DU MONDE DE L’ARCHITECTURE ?
Francesca Lanzavecchia (1983) et Hunn Wai (1980) : nous sommes depuis 2009 une “industrial design consultancy” avec un pied en Italie et un autre à Singapour.

Plus que de nous être rapprochés du monde de l’architecture, Hunn et moi nous nous sommes intéressés au monde des objets (nous avons tous les deux étudié Product Design, puis nous avons fait un Master en Conceptual Design à la Design Academy d’Eindhoven).

Je peux dire que l’architecture m’a toujours un peu effrayée car elle œuvre avec une catégorie d’objet, l’immeuble, avec laquelle il est impossible d’instaurer un rapport d’intimité.

Dessiner des objets, tout comme faire de l’architecture, veut dire proposer des solutions tangibles, mais ceux qui conçoivent des objets peuvent s’arrêter plus longtemps sur le contexte dans lequel un objet est utilisé, sur son utilisateur et, par conséquent, sur ce que représente l’objet symboliquement et culturellement, sur les détails et sur la matière, jusqu’à penser à quels effets peut avoir l’objet sur l’humeur…

ESTIMEZ-VOUS AVOIR UN STYLE SPÉCIFIQUE ?
En tant que cabinet, nous ne sommes pas intéressés et nous ne sommes jamais allés à la recherche d’un style reconnaissable. Pour nous, le design ne doit pas imposer une histoire ou une forme à priori à une marque ou à une catégorie d’objets. La forme ne constitue que la dernière phase d’un projet qui arrive, après avoir mené d’importantes recherches, presque comme par magie, pendant qu’une histoire qui parle de styles de vie, d’utilisations, de personnes, de matériaux et de sensations est narrée. L’objet, pour nous, est une histoire nouvelle objectivée et le style est le langage à travers lequel l’objet nous parle.

QUELLES SONT VOS REFERENCES DANS LE MONDE DE L’ARCHITECTURE ET DU DESIGN ?Nous aimons nous nourrir de disciplines différentes, d’art, de fashion design, de photographie et d’architecture… mais la chose dont nous tirons le plus d’inspiration reste toujours le fait de voyager avec les yeux et le cœur toujours ouverts pour découvrir d’autres façons de vivre, des lieux et des habitudes différentes et pour se surprendre aussi à nouveau de notre quotidien.

COMMENT EVALUEZ-VOUS L'ARCHITECTURE ET LE DESIGN DANS LE MONDE D’AUJOURD’HUI ?
Il est difficile de généraliser à propos de catégories aussi grandes… Lorsque l’on parle de design aujourd’hui, on parle un peu de tout (de la mode à l’objet de galerie, du dispositif intelligent à la maison)… ce qui reste le cœur du bon design et de la bonne architecture est, pour nous, le Bon Projet.

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE DE L’APPROCHE ET DE LA RECHERCHE CONCERNANT LA COLLABORATION AVEC DES ENTREPRISES PRIVÉES ET AVEC DES LIEUX DE CULTURE ET DE DESIGN ?
Lorsque sont réalisés des projets pour des galeries ou des musées de design, le but n’est pas nécessairement celui de commercialiser un produit. 

Dans la plupart des cas, le commettant ne souhaite pas un projet qui parle de lui-même et, par conséquent, nous sommes plus libres d’exprimer nos idées ou nos manières de percevoir, même si celles-ci sont très personnelles.

Les projets de design les plus artistiques ont donc une composante fonctionnelle très souvent réduite tandis que la composante communicative est amplifiée. Les objets « de galerie sont des récipients de la pensée ».

COMMENT EST NÉ ET A ÉVOLUÉ LE PROJET DE TRANSITION ?
Le projet est né avec la volonté de transférer sur les surfaces du grès cérame qui nous entourent et qui ont un grand pouvoir sur notre psyché une sensation de bien-être et de sérénité. Nous avons imaginé comment les plaques peuvent jouer, au niveau optique, en agrandissant les espaces, en amplifiant les effets de la lumière qui se reflète sur les murs et les sols. Nous n’avons pas imaginé une collection statique, mais plutôt une transition d’une surface à l’autre, d’un environnement à l’autre.

POURQUOI UN LIEN AUSSI FORT AVEC LE CONCEPT D’ITALIANITÉ ?
Les couleurs utilisées de la palette sont familières. De merveilleuses nuances qui, d’après moi, ont le pouvoir de nous détendre et de nous faire tous sentir un peu « chez nous ». Mirage est une entreprise italienne d’excellence et je voulais, concernant le grès cérame et la surface des plaques, avec « Transition », célébrer le savoir-faire de la production italienne et de notre artisanat. Cela s’est traduit par des couleurs et des traits « faits à la main » qui se superposent, comme les souvenirs, les uns sur les autres dans un jeu léger de transparences.

LA COLLABORATION AVEC UNE ENTREPRISE CERAMIQUE A-T-ELLE MODIFIE LA PERCEPTION DE CE MATERIAU DANS DES TERMES DE POSSIBILITES D’APPLICATIONS EN ARCHITECTURE ?
Tout à fait. Nous avions toujours pensé au grès comme un matériau destiné uniquement aux salles de bains et aux cuisines et il s’est, au contraire, révélé être un matériau aux caractéristiques techniques incroyables, au niveau visuel aussi, et qui ouvre un spectre infini de possibilités de création et d’application. Depuis que nous avons commencé à concevoir la collection, nous avons continuellement amplifié son utilisation : des sols pour des espaces résidentiels et publics aux revêtements de parois et de façades.

COMMENT S’EST INSERE ET A EVOLUE VOTRE TRAVAIL DANS LE CONTEXTE D’UNE ENTREPRISE CERAMIQUE ?
Ayant un point de vue nouveau et peut-être un peu naïf, nous nous somme tout de suite demandés pourquoi un matériau avec des caractéristiques aussi incroyables était utilisé essentiellement pour imiter d’autres matériaux. Avec ce projet, nous avons défini une nouvelle nature du grès cérame de Mirage en retraçant ses caractéristiques dans le patrimoine technique de l’entreprise et dans son essence d’entreprise d’excellence italienne. Nos idées ont pris forme dans l’alliance des caractéristiques techniques technologiques élevées avec la savante main-d’œuvre artisanale des techniciens de Mirage.

COMMENT DEFINIRIEZ-VOUS VOTRE COLLABORATION AVEC MIRAGE ?
La collaboration avec Mirage a été une très belle aventure. En plus d’avoir appris ce qu’est le grès à travers le processus de production qui transforme les terres en l’un des matériaux pour revêtements le plus résistant au monde… Nous avons trouvé des personnes à la sensibilité incroyable et capables de traduire en un objet notre pensée. Ce n’est que grâce à leur adresse que nous sommes parvenus à donner de la légèreté, de la transparence et de la chaleur à un produit aussi dur et technique.

SUR QUELS PROJETS TRAVAILLEZ-VOUS ACTUELLEMENT ? Des projets variés et différents : des éléments portables à des canapés de luxe en passant par des accessoires pour la salle de bain pour les nouvelles maisons intelligentes et des poussettes pour enfants pour le marché asiatique. Des projets qui sont tous unis par une forte composante de recherche.

QUELLES SONT VOS ATTENTES POUR L’AVENIR ?
À l’avenir, nous espérons pouvoir continuer à travailler avec une marque que nous aimons et avoir plus de temps à consacrer à la recherche pour amener à nos clients la véritable innovation.